Comment j'ai appris à être Le vrai moi

Comment j'ai appris à être Le vrai moi

Linda a trouvé la vraie liberté lorsqu'elle a réalisé qu'il n'y avait qu'Un seul à qui elle devait plaire.

07/02/20186 mins

Par ChristianismeActif

Comment j'ai appris à être Le vrai moi

Dès mon plus jeune âge, j'avais appris qu'il était important de plaire aux gens et de les impressionner. Il était important d'être intelligent, de recevoir une bonne éducation, d'être populaire, de s'habiller à la mode, etc. Enfant et adolescente, je me comparais souvent aux autres, mais je n'avais jamais l'impression d'être aussi bonne qu'eux. Mes amis semblaient toujours plus intelligents, plus beaux et plus doués en sport.

J'ai perdu la confiance en moi et je suis devenue très silencieuse. Quand je suis devenue très silencieuse, j'ai commencé à perdre le contact avec les autres et j'ai fini par perdre mes amis. Je ne pouvais pas dire ce que je voulais dire parce que j'avais trop peur que les autres ne l'aiment pas. J'avais l'impression d'être à l'extérieur. Je me souviens m'être sentie très seule et malheureuse à l'intérieur. C'était comme si le vrai moi était enfermé dans une boîte, et j'avais envie d'être libre.

Je ne voulais pas vivre le reste de ma vie comme cette personne triste et solitaire et j'ai commencé à chercher quelque chose qui me rendrait heureuse et m'apporterait la paix. Je ne comprenais pas encore que la raison de mon problème était que je vivais une vie sans Dieu et que c'était seulement avec Dieu que je pouvais trouver la vraie liberté.

Ce qui compte, c'est ce que Dieu pense

Quand j'avais 20 ans, j'ai rencontré quelqu'un qui m'a dit, pour la première fois de ma vie, que je pouvais demander à Jésus d'entrer dans mon cœur et qu'il deviendrait mon ami. Jésus est devenu mon Seigneur et mon Sauveur ; j'ai remis tout mon cœur et ma vie entre ses mains. Je ne me suis plus sentie seule. J'ai cessé d'essayer de contrôler ma propre vie, car j'avais douloureusement appris par le passé qu'une telle vie ne menait qu'à des sentiments de déception, de chagrin et de malheur. J'avais maintenant besoin de Jésus pour guider ma vie et me diriger dans toutes mes décisions. Je ressentais un peu de joie et de paix, mais je m'inquiétais toujours de ce que les gens pensaient de moi.

Souvent, je me retrouvais à expliquer ce que j'avais dit ou fait pour m'assurer que les autres m'approuvaient. Petit à petit, le Saint-Esprit de Dieu m'a montré à travers sa Parole qu'il n'y avait qu'une seule personne à qui je devais plaire, et c'était Jésus. Il m'a aimé et est mort pour moi afin que je puisse être libérée de ce que les gens pensaient de moi.

J'ai pris la ferme décision d'arrêter d'essayer de plaire aux gens, mais de ne plaire qu'à mon cher Jésus. Une parole de Dieu qui m'a aidée pendant cette période est la suivante : "Rien dans le monde entier ne peut être caché à Dieu. Tout est clair et ouvert devant lui, et c'est à lui que nous devons expliquer la manière dont nous avons vécu." Hébreux 4:13.

J'ai compris que les yeux de Dieu me regardent toujours, et je n'ai donc plus besoin de m'inquiéter de ce que les autres pensent de moi. Seul compte ce que Dieu pense.

Parfois, des personnes puissantes me donnaient à nouveau envie de me replier sur moi-même. C'est alors que le verset "Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, d'amour et de sagesse" est devenu une aide pour moi contre ces sentiments de crainte. (2 Timothée 1:7.) Avec le temps, je suis devenue de plus en plus libre de ce que les gens pensent. Au lieu d'être "liée" aux autres, je suis heureusement devenue de plus en plus "liée" à mon cher Jésus, et à ce que Dieu pense de moi. Je me suis comparée à ce que disait la Parole de Dieu et je l'ai laissé m'enseigner comment vivre pour lui plaire.

Être libre

J'ai commencé à penser d'une manière complètement nouvelle et différente. J'ai compris que la vie ne se résume pas à moi. Au lieu de faire uniquement ce que je voulais et ce qui me plaisait, j'ai commencé à servir et à prendre soin des autres, tout en me libérant de plus en plus de ce que les gens pensaient de moi. Le Seigneur m'a offert de nombreuses occasions de le faire.

Maintenant, lorsque je suis avec mes amis et ma famille, je suis capable de dire ce que je veux dire. J'écoute maintenant mes amis et ma famille dans le but de les aider. Ma vie est riche et pleine. Lorsque vous êtes vraiment libre de ne plus penser uniquement à vous-même et à la façon dont les autres vous voient, vous pouvez aider les autres à trouver leur chemin vers Dieu et à connaître la même liberté.

Jésus m'a donné un esprit sain et je peux librement être moi-même avec les dons et la personnalité qui m'ont été donnés. L'inquiétude n'a plus d’emprise sur moi. Dieu est mon aide et je prie et demande de l'aide en cas de besoin. Le lourd fardeau que j'ai porté pendant tant d'années a disparu. Mon repos et ma paix sont devenus de plus en plus grands. Je suis plus libre et plus légère avec chaque jour qui passe. Jésus est vraiment le grand libérateur !

Cette publication est disponible en

Cet article est basé sur un article de Linda Miller publié à l'origine sur https://activechristianity.org/ et a été adapté avec la permission d'être utilisé sur ce site.