Quand tout va bien pour les autres

Quand tout va bien pour les autres

"Toutes les choses surviennent pour mon bien". Mais comment le mettre en pratique dans ma vie quotidienne, par exemple lorsque je suis tenté d'être jaloux ?

4/9/20154 mins

Par ChristianismeActif

Quand tout va bien pour les autres

"Toutes les choses surviennent pour mon bien" est une phrase que nous, chrétiens, entendons souvent. Quelle merveilleuse chose à laquelle croire ! Nous sommes des personnes chanceuses qui peuvent y croire... mais comment puis-je la mettre en pratique dans la vie réelle, par exemple lorsque je suis tenté d'être jaloux ? Je vais juste partager une situation que j'ai vécue récemment.

"La vie est tout ce dont j'ai rêvé", a déclaré une de mes amies dans son statut Facebook. "Hmmm... certaines personnes semblent tout avoir, n'est-ce pas ?" est mon premier sentiment en lisant cela. Bon travail. Santé. Argent. Mari. Des enfants adorables. Talents. Je ne peux pas dire que ma première réaction soit d'être heureuse pour eux. "Pourquoi devrais-je me réjouir de la réussite des autres, alors que j'ai l'impression que mes propres rêves se sont effondrés ?" Ces sentiments sont très forts. Je me sens en colère.

Alors que je suis assise à, avec ces sentiments et ces pensées qui surgissent, je fais une courte prière : "Dieu aide-moi, je ne veux pas être comme ça !"

Puis je me souviens d'un court verset qu'un ami a partagé avec moi il y a des années, "Humiliez-vous sous la puissante main de Dieu..." 1 Pierre 5:6. Je pense à ces mots et j'ai le désir ardent d'y être obéissant. Je sais que l'obéissance à cette parole de Dieu m'amènera à la paix et au bonheur profond, à une vie inébranlable, quelles que soient mes circonstances et mes situations ! Je sais que je suis dans les mains de Dieu et que tout ce qui arrive est le meilleur pour moi.

Tourné de ce qui est terrestre vers ce qui est céleste

Je choisis de dire "non" à ces pensées de plainte, de jalousie et d'apitoiement sur soi, et je sais au fond de moi que Dieu est heureux avec moi. Des pensées commencent à surgir : "Pourquoi ne pas penser à rendre la situation agréable pour les autres ? N'y a-t-il pas des gens qui ont une situation bien pire que la mienne ? Pourquoi ne penses-tu qu'à toi ?" Mes " yeux " regardent autour de moi et l'une après l'autre, différentes personnes me viennent à l'esprit - leurs besoins sont plus grands que les miens. Je commence à prier pour elles, à leur envoyer quelques messages gentils, à avoir des idées sur ce qui pourrait être bon pour elles. Mon cœur s'élargit pour inclure les autres et prendre soin d'eux ! Je ne pense plus à moi.

N'est-ce pas la vie merveilleuse que Jésus a vécue ? Il n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie. Pense à la chance que j'ai ! Je peux le suivre et je n'ai pas besoin de vivre selon mes pensées et mes sentiments naturels qui me rendent souvent malheureuse, mais je peux au contraire faire le bien et répandre la bénédiction.

La Bible nous dit aussi d'être heureux avec ceux qui le sont, et j'en ai déjà fait l'expérience dans une certaine mesure. Cela m'apporte une vie extrêmement pleine et heureuse, même si je n'ai pas tout ce que mon ami possède. Que mes yeux se détournent des choses terrestres pour se tourner vers ce qui est céleste - ce qui apporte le vrai repos et la vraie joie. La Parole de Dieu est vraie.

"Si tu veux jouir de la vie et voir beaucoup de jours heureux,

Détourne-toi du mal et fais le bien.

Recherchez la paix, et travaillez à la maintenir." 1 Pierre 3:10-11.

Cette publication est disponible en

Cet article est basé sur un article de Gillian Savage publié à l'origine sur https://activechristianity.org/ et a été adapté avec la permission d'être utilisé sur ce site.