Sentiments ou péché – connaissez-vous la différence ?

Sentiments ou péché – connaissez-vous la différence ?

Il est important de comprendre que pécher et être tenté de pécher sont deux choses différentes.

6/3/20168 mins

Par ChristianismeActif

Sentiments ou péché – connaissez-vous la différence ?

J'ai pris la décision que je veux être un disciple de Jésus, et je sais que cela signifie que je n'ai plus à pécher. J'ai fermement décidé que je ne veux faire que le bien, et je ne céderai pas quand je serais tentée de pécher. Mais ce n'est pas si facile ! Le péché revient toujours, même si je veux faire le bien. Est-il possible de vaincre quand bien même mes sentiments sont si forts ?

J’étais assise devant la maison de mon amie en attendant qu'elle sorte. Nous avions convenu de nous retrouver devant sa maison à une heure précise, mais elle était une fois de plus en retard… Et elle le fait à maintes reprises. Je me sentais tellement irritée et impatiente en ce moment et j’ai voulu juste lui dire exactement ce que je pensais de ce comportement.

Je me sentais si mal et je voudrais bien être patiente et gentille, mais me voilà, impatiente et en colère encore une fois de plus. J'ai l'impression de continuer à pécher en ayant ce genre de pensées ; Colère, jalousie, pensées impures, pour n'en citer que quelques-unes. Je sais que ces choses sont mauvaises et la Parole de Dieu me le dit mais je ne sais quoi faire.

Je ne suis pas mes sentiments

Puis, je me suis souvenue de quelque chose que j'ai lu récemment. C'était dans une brochure chrétienne où l'auteur écrit à propos de Jacques 1 :14, "Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise."

Dans son récit il dit ; que la plupart des croyants pensent que c'est un péché et souhaitent ne rien ressentir de leurs propres désirs pécheurs. Lorsqu'ils prennent conscience de ces désirs, ils pensent que quelque chose ne va pas chez eux. Mais nous ne lisons pas que nous ne serons pas tentés lorsque nous deviendrons croyants, mais que nous vaincrons et ne pécherons pas lorsque nous serons tentés. (1 Pierre 4 :1-2.) Ainsi, quand tu es tenté de pécher, tu n’as pas encore péché ; tu ne pèches que lorsque tu cèdes à tes désirs pécheurs. (Sigurd Bratlie, dans "Gloire - Appréhender le Christ").

Alors, j’ai réalisé soudainement que je pouvais m’irriter et être en colère, tout en sachant que ce n'est pas moi ! Mais les pensées qui surgissent dans mon esprit, sans en être d'accord avec elles. En ce moment précis, les désirs pécheurs de ma nature humaine veulent prendre le contrôle, mais ce n'est qu'une tentation. Et maintenant, je dois choisir.

Le désir pécheur est la partie de ma nature humaine qui veut vivre selon ma propre volonté plutôt que de faire la volonté de Dieu. C'est la partie de moi qui veut aller à l’encontre de la Parole de Dieu. C'est en ayant les désirs pécheurs dans ma nature que je suis tentée. Le désir d'être impatiente, par exemple. Le désir de réagir lorsque je suis offensée ou lorsque quelqu'un dit quelque chose sur moi que je n’apprécie pas, etc.

L'instant de la tentation

Alors, quand je ressens ces désirs pécheurs monter, est-ce cela sous-entend que j'ai péché ? Absolument pas ! Je suis tentée et je ne pèche que si j'accepte volontairement de céder et de laisser vivre ces pensées, même si je sais que cela va à l'encontre de la volonté de Dieu. Mais quand je ressens ces choses, je n'ai pas à réagir en conséquence. Je ne commets pas de péché à moins que je sache que je suis tentée et que j’accepte délibérément de céder à la tentation.

Pour moi, la chose la plus importante à retenir est qu'il y a une différence entre moi et ce à quoi je suis tentée. Je suis la personne qui ai décidé de ne pas pécher, peu importe à quoi je suis tentée et peu importe ce que je ressens. Mes sentiments ne veulent rien dire. Mon état d'esprit est que je déteste le péché et que je ne veux pas le faire. Ça, c'est moi ! (Lire Romains 7 et 8.)

Alors, pendant que j'attends devant la maison de mon amie et que je ressens ces sentiments d'impatience et de colère monter, je ne peux conclure qu’à une tentation étant donné que ma nature humaine avec ses désirs pécheurs me donne l'impression d'être vraiment impatiente. Mais ce ne sont que mes sentiments ! Et pas moi ! Je suis un disciple de Jésus qui ne péchera pas ! Je ne partage pas ces pensées. Je dis Non et rejette toute forme de tentation. Même si je ressens cela, mon esprit ne peut le permette car je suis ce que je décide consciemment, et j’ai conclu que je ne céderai pas à ces sentiments.

Même si mes sentiments ne changent pas immédiatement, je refuse de céder et je ne me permets pas d'avoir des pensées impatientes. Je prie Dieu qu'il me donne la force de résister à la tentation, et peu importe le temps que cela prendra, Il le fera. Je prie pour qu'au lieu de réagir avec impatience, que je réagisse avec amour.

Tentation = possibilité de vaincre

Lorsque mon amie sortira un peu tard de chez elle, elle n'aura pas besoin de sentir que j’ai été tentée . Au lieu de cela, elle pourra ressentir de la patience et de la gentillesse de ma part.

Pour son propre bien, elle a peut-être besoin de savoir qu'elle devrait penser davantage aux autres, mais c'est quelque chose que je devrais dire avec amour, parce que je sais que c'est pour elle. Je ne devrais jamais le dire par impatience, juste parce que je devais l'attendre. Si je suis capable de le faire, nous pouvons continuer à avoir une très bonne relation et aucun goût de péché ne peut s’installer entre nous. Alors j’aurais vaincu ! Je n'aurais pas péché et je n'aurais pas accepté d'être impatiente et d’être en colère, même si ces sentiments étaient si forts.

C'est tellement bon de savoir que la façon dont je réagis quand je suis tentée dépend entièrement de moi. Je sais que par la grâce de Dieu, Il me donnera la force de vaincre chaque fois que je serai tentée. C'est juste une tentation à la fois, et à chaque tentation j'acquiers une nature un peu plus pieuse. (2 Pierre 1 :4). Chaque tentation peut être une victoire, et j'attends avec impatience le jour où mes réactions naturelles seront les "fruits de l'esprit" amour, gentillesse, patience, etc. (Galates 5.) crois que cela arrivera !

Cette publication est disponible en

Cet extrait est tiré de l’article d'Ann Steiner initialement publié sur https://activechristianity.org/ et a été adapté avec autorisation d’être publié sur ce site Web.